Présentation du Solex 5000.

Ce modèle a été fabriqué d’octobre 1971 à 1978 (numéro de moteur 7 000 001 à 7 224 292), ce qui nous fait environ 225 000 exemplaires (contre 1 184 600 exemplaires pour le célèbre modèle 3800). Autant dire que les ventes étaient déjà en chute libre face à la concurrence accrue des autres fabricants de cyclomoteurs de l’époque.

La puissance du moteur est de 0,795 cv. Il est muni d’un embrayage automatique, d’un galet de 42 mm, d’un réservoir de 1,4 litre en plastique. Ce moteur est identique à celui du modèle 3800. Réservoir et cache-volant magnétique sont blancs.

Les grands changements se retrouvent au niveau de la partie cycle : roues de 16′ (pour plus de couple au démarrage et en côte), largeur : 0,59 m, longueur 1,48 m, poids : 28,5 km. Il est décliné en quatre couleurs : orange, jaune, blanc et bleu, afin de toucher une clientèle plus jeune et/ou plus branchée…

Les garde-boue sont en inox, le phare est indépendant et situé au centre du guidon avec un interrupteur facile d’accès. Le levier de relevage (à droite) vient se fixer à la fourche, ce qui rend la manoeuvre plus facile et accessible… Le guidon est plus haut, ce qui donne un confort de conduite non négligeable. Les pneus à flancs blancs se marient parfaitement avec les couleurs bien plus « fun ». Le capot « moteur » est de la couleur du cycle avec le logo « 5000 » clipsé au début puis abandonné pour un autocollant. Le nez de garde-boue avant, au début en inox mais trop court (éclaboussures nombreuses), furent remplacés par ceux en couleur, plus long pour remédier à ce souci… La boîte à outils est astucieusement installée en dessous de la selle. Le levier de décompression se situe à gauche. De belle sonnette « AFA » sont montées sur ce nouveau guidon de « 5000 ».

Le porte-bagage est doté de deux longerons en inox prolongés par en embout en plastique avec le logo « SOLEX » (identique au Solex Flash).

Avec le Solex 5000, le Solex a pris délibérément un sérieux « coup

de jeune » !

Le terrible bémol du Solex 5000 est la très mauvaise qualité de sa couleur qui est lié à la mauvaise préparation des pièces avant peinture à l’usine… Il faudra, si pas de suite, prévoir une nouvelle peinture pour redonner toute la beauté à ce Solex.

Ses points forts sont : le couple du moteur de 3800 qui est mis en valeur grâce aux roues de 16′, son confort de conduite, sa facilité du relevage du moteur, son feu avant facile d’utilisation et bien situé, son élégance, ses couleurs « fun », la facilité à l’enjamber pour s’y installer (grâce à ses petites roues).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :